Comment dites-vous ?

.

Prononcez-vous chalenge ou challenge ?

Autrement dit, « chat l’ange » ou « chat laine je » ?

Pour ma part, je suis plutôt chalenge (« chat l’ange »), mais je me rends bien compte que parfois mes interlocuteurs me jugent quelque peu bécasse, avec un léger sentiment de condescendance, à le dire « à la française ». Pourtant, les deux formes s’écrivent tout comme elles se disent, car il s’agit ici d’un mot voyageur.

Né en France sous sa forme la plus simple, issu d’une famille latine classique calumnia, le chalenge fut remarqué par quelques Anglo-saxons férus d’exotisme qui décidèrent de lui faire traverser l’Atlantique dans leurs bagages histoire de se la jouer cool devant leurs voisins et amis. Rhabillé – pour ne pas dire relooké – avec une « l » supplémentaire afin de mieux l’intégrer, le challenge connut ses heures de gloire dans le Nouveau Monde économique pendant que le chalenge se faisait oublier gentiment sur ses terres d’origine.

Jusqu’au jour où quelques Parisiens dans le vent – et accessoirement suffisamment nantis alors pour s’offrir les billets d’avion – s’entichèrent de ce terme représentant si bien leur mode de travail composé exclusivement, à les entendre, de défis sur fond de compétition. Utilisé d’abord dans les milieux où les anglicismes sont un gage de modernité et de réussite, il fut ensuite diffusé massivement par les médias soucieux de dépoussiérer leur image de « France profonde » avec le plumeau de quelques intonations américaines. Tant et si bien que le challenge fut adopté officiellement dans la langue française, à côté du vieux chalenge décoté, mais toujours présent.

Recherches populaires : Formation professionnelle Nancy
Remonter